Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par RV

Bonjour à tous,

Ci-joint un article que Gégé m'a fait passer; on grignotte lentement mais surement notre espace de plaisir...


From: Sauvons Aspres
> Date: 16 sept. 2007 10:52
> Subject: Aérodrome d'Aspres sur Buëch
> To: pilotlist@pilotlist.org, pilote.ulm@gmail.com, liste@pilote-ulm.com
>
>
> Bonjour à tous.
>
> Après discussions avec notre Conseil Général, il apparaît que le projet de
> centrale solaire qui doit s'installer sur l'aérodrome d'Aspres sur Buëch
> n'est pas encore complètement figé. Nous serons fixés dans un mois. C'est un
> projet qui représente 80 Millions d'Euros.
>
> La manière de procéder de nos institutionnels locaux montre cependant que
> l'aérodrome est en sursis, alors que nous étions persuadés qu'il était une
> des pierres angulaires de la filière aéronautique des Hautes Alpes, à
> travers le pôle d'excellence rurale EXCELL'AIR et les nombreuses actions de
> valorisation menées sur les trois terrains d'aviation depuis plus de quatre
> ans.
>
> L'aérodrome d'Aspres est un grand plateau de 80 ha appartenant au Conseil
> Général, où la DGAC n'a plus son mot à dire (merci la décentralisation),
> évidemment pas rentable et dédié pour l'heure aux activités de quelques
> nantis. Il faut aussi être intelligent et se placer du point de vue de nos
> élus : accueillir un projet industriel aussi exceptionnel est une chance
> pour notre petit département. Rien à dire à cela, sauf qu'ils auraient pu
> aller faire ça ailleurs...
>
> L'aérodrome d'Aspres sur Buëch a vécu. Si cette fameuse centrale solaire ne
> s'installe pas sur l'aérodrome, ce sera autre chose, comme un golf, un champ
> d'éoliennes, un hippodrome, un circuit de kart, etc. L'idée est désormais là
> : ce grand terrain plat ne nécessite aucune expropriation, et on peut
> supprimer l'activité aéronautique sans problème.
>
> Nous pouvons nous battre, mais nous avons déjà perdu. Exactement comme à
> Fréjus où j'ai vécu de l'intérieur la fermeture de l'aérodrome, condamné par
> François Léotard à devenir l'espace vert du complexe immobilier de Port
> Fréjus.
>
> Comme à Fréjus, on nous promet la construction d'un nouvel aérodrome à
> proximité, pour remplacer celui qu'on supprime. On nous promet aussi de
> trouver des solutions pour tous les acteurs de la plateforme.
>
> Pour l'heure nous allons suspendre les actions fortes, en attendant de
> savoir si ce projet de centrale solaire s'installe pour de bon, et nous en
> reparlerons dans un mois. Nous attendons avec impatience les propositions de
> notre Conseil Général.
>
> Je ne pourrais pas répondre à tous les messages perso, car vous imaginez
> bien que nous avons un certain nombre de problèmes urgents à régler. Nous
> étions en pleine phase d'expansion, avec quatre gros projets qui dépendaient
> étroitement de notre installation imminente sur l'aérodrome d'Aspres. Toute
> une démarche d'activités économiques liées à l'aviation légère est remise
> en question, et nous allons devoir trouver rapidement des solutions pour
> parer au plus pressé.
>
> Merci vivement à tous pour votre soutien. Ce genre de messages est désormais
> tristement banal.
>
> Anne
 
> Nous venons d'apprendre jeudi soir une nouvelle qui remet en question tous nos développements et tous nos projets. Le Conseil Général des Hautes Alpes (CG05) a décidé brutalement de fermer l'aérodrome d'Aspres sur Buëch, afin d'y installer un champ de fours solaires (voir communiqué ci-joint).
>
> ACV Aéro Service devait signer lundi prochain l'Autorisation d'Occupation Temporaire avec le CG05 pour pouvoir construire un hangar indispensable à ses activités économiques. Cela faisait 2 ans et demi que nous discutions avec le CG05 au sujet de ce hangar, et nous allions aboutir dans deux jours.
>
> Ma future société ELECTRAVIA devait également y installer son atelier. Le site était idéal pour développer une "aviation verte" et des productions en éco-conception. Cette création se trouve stoppée, car il est indispensable de savoir avant toute chose à quel endroit la production pourrait être réalisée. Les Hautes Alpes étaient idéales en terme d'image écologique, de météo favorable, d'accueil de la clientèle et aussi pour réaliser les essais en vol (absence de toute zone aéronautique). Trouver un autre terrain susceptible de réunir les mêmes avantages ne sera pas immédiat, et peut-être pas en région PACA, ce qui implique un déménagement d'ACV Aéro Service et de son équipe. Et on sait quelles difficultés rencontre une TPE qui doit déménager.
>
> Notre association APAME (Association pour le Développement des Aéronefs à Motorisation Electrique) venait de faire voler le premier ULM électrique au monde, et s'apprêtait à faire voler le premier avion électrique d'ici deux mois, passant devant les équipes des américains qui travaillent sur le même sujet. C'est une avancée technologique exceptionnelle, mais sans aérodrome, nous ne pourrons pas être les premiers. Le seul autre terrain, Tallard, est à 50 km de chez nous, et n'est pas adapté aux essais en vol ( 80.000 mouvements à l'année, pas d'endroits où atterrir en cas de panne au décollage, pas de possibilités de faire des vols au-dessus du terrain car parachutistes).
>
> Sans tomber dans le catastrophisme, tout notre travail acharné depuis plus de trois ans est réduit à néant.
>
> Jusqu'à ce jour, le CG05 soutenait activement nos actions, et avait une démarche semblait-il engagée dans la filière aéronautique du département à travers le pôle d'excellence rurale EXCELL'AIR. Ce revirement extrêmement brutal et inexplicable atteint toute la communauté de l'aviation légère haut alpine de plein fouet, y compris les planeurs et le vol libre, car les fours solaires vont induire une zone interdite au survol près de la montagne des Apôtres, haut lieu des vols sans moteur.
>
> Bien sûr nous allons nous battre, même si la partie semble d'ors et déjà perdue. J'ai déjà vécu la fermeture de l'aérodrome de Fréjus en 1995, et je sais que nous ne sommes rien comparé à des forces politiques et financières. Nous avons très peu de temps pour essayer de réagir avant la réunion du CG05 de lundi prochain qui va entériner cette décision désastreuse.
>
>
> Merci de relayer cette information. Nous nous battons sans espoir, mais tout de même avec la plus grande détermination.
>
>
> Anne Lavrand
> ACV Aéro Service
> www.acv05.fr
> Tel : 04 92 57 99 40
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article