Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean Luc

  Je décide de monter au Pic des mouches à 10 heures par le sud pour être à pied d’oeuvre avant midi.  La météo est moyenne : brises SW au sol, W à 1500m et NW fort à 2500-300m, un sondage de Nîmes  qui donne une inversion vers 1500m.
Au Pic, je retrouve les crossmen : Fred, Nico C, Sylvain et Guillaume, ça s’annonce mal, le vent est W-NW, on attend 13h que ça passe SW et Fred s’élance suivi de toute la troupe. Dans les premiers thermiques la dérive est W-NW, on va avoir du mal à remonter sur Moustier.
Fred part en tête suivi par la grappe, on se refait à 2000m sur Puits d’Auzon.
Fred, sylvain et moi prenons la direction de Rians puis la Verdière où Fred se paye un petit sketch dans un cisaillement, je le suis et me paye aussi une belle fermeture, si ça continue comme ça tout le vol, ça va être dur ! Je fais un point bas à 1000m à Quinson, Fred se pose par là et, beau joueur m’encourage : « Vas-y,  tu va trouver un thermique et ça va remonter » Effectivement,  je trouve une pompe qui me remonte à 2600m » Ensuite «  Si tu fais 2700-2800m sur la Serre de Montdenier, tu files sur la montagne de Beynes et le Cousson » Il coche aussi Sylvain plus au sud et qui remonte sur Moustiers.
Après une transition de 10km, j’arrive sur le plateau de Valensole à 1300m où un thermique parfumé à la lavande m’amène à 2900m. D’ici, la vue est magnifique, le ciel est pavé de petits cumulus bien plats, dessous ça monte fort sans violence. Après un plaf à 3000m sur la Serre, je file sur la montagne de Beynes, le NW fort annoncé n’est pas là, profitons-en. Là les choses se gâtent, avec les degeulantes, les effets de brises et les venturi, je me retrouve à 900m avec des turbulences, un vent fort d’Ouest qui me contre et un terrain à vache pas terrible que je ne suis même pas sûr d’atteindre. A 300m sol, j’attrape la pompe de service je remonte à 2000m, ce n'est pas gagné, je rechute encore une fois, je ne peux faire mieux que 2100m pour me jeter sur le Cousson, ça se présente mieux, arrivée à 1300m et remontée sans problème au plafond, ouf! , je respire. Après c'est la balade sur Coupe, il y a plein de planeurs, ça ma rappelle le bon vieux temps  des années 80 où je circuitait en Pégase ou ASW20 de Vinon vers Coupe puis sur le « parcours du combattant » vers les 3 Evechés et la Blanche. En planeur on faisait le parcours à 150 km/h tout droit en marsouinant dans les pompes, en parapente, il faut refaire le plein de temps en temps. Au plafond sur le Cheval Blanc, on sent que ça bouillonne là dessous, , j’ai froid la combinaison et un petit polaire sont insuffisants, je remonte au Nord, je me fais contrer par du Nord-Ouest qui se fait bien sentir ici, et la poursuite vers le Nord semble compromise, alors je décide de mettre le cap sur St André, site de mes débuts en parapente, poussé par le vent. Sur le Chalvet, personne en l’air, les parapentistes attendent sagement que la brise faiblisse pour faire le vol du soir,  je passe St André à 2200m à 19h, je n’ai pas envie de me payer une galère pour le retour, ici on peut trouver à repartir sur Aix facilement, j’ai vécu un vol plein d’émotions, je me suis laissé tenter par les Sirènes d’Aérogliss, je les écoute, je descends sur le terrain d’aterrissage, le vent change de direction à 300m sol et je me pose dans une brise Sud forte.
Lydie m’accueille et se renseigne pour mon retour, en car c’est trop tard pour ce soir et je n’ai pas envie de galérer en stop alors que la nuit ne va pas tarder. François, Philippe et Didier mes anciens moniteurs sont étonnés de me voir là en partant de la Sainte.
Je passe la nuit au gite de Cougnas et je rentre tranquillement en car le lendemain, tant pis, je serais forfait pour le vol de jeudi.
J’ai fait en tout 112 km avec 2 points de virage (Quinson et Cheval Blanc), je n’avais pas dépassé Moustiers jusque là, un vol partagé à moitié en plaine et l’autre moitié en montagne.
 5h45 de vol et de pur bonheur en partant de la Sainte, des images plein la tête depuis 2 jours.

trace du vol : [lien];

Diaporama : [lien]

Mis en ligne par Raymond  qui dit BRAVO à toi !!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Seb 28/07/2008 16:16

un grand bravo Jean-Luc. non seulement tu voles plus longtemps en hiver mais aussi plus loin en été. Un énorme merci de nous faire partager tes vols en photo ! Faire le premier Moustiers et le premier 100kms la même année, çà en fait rêver plus d'un ! (bon rétablissement à Dudu)

pham van minh 28/07/2008 14:00

hello Jean Luc,Monter par la face Sud de St Ser en cette période avec ton barda puis faire cette super ballade...! J apprécie grandement  ce que tu viens de réaliser...Bravo !Minh ( never stop exploring)

rV 28/07/2008 10:21

T'as vu Willy! : "on a fait 112km"!!!On est des champions!... on est des champions!...Oui , oui..; ce jour là je l'ai vu partir notre jean Luc nationnal et moralement je l'ai encouragé un max! c'est notre équipe tout de même!!

Marc Lassalle 28/07/2008 09:33

Salut Jean-Luc,Un grand bravo pour ce vol magnifique !Comme d'autres pilotes du club, j'étais convaincu qu'un jour ou l'autre tu allais réaliser un vol de distance de toute beauté et nous ne sommes pas déçus !!Je me souviens très bien d'une anecdote vécue il y a pas mal de temps, au moment où tu étais encore peu connu au sein du club car tu étais adhérent depuis peu.Nous étions à l'ouest à Sainte-Vctoire en conditions habituelles de brise en fin d'après-midi.En fin de journée, la convection s'est affaiblie et il devenait vraiment difficile de continuer à tenir en l'air.Nous sommes tous allés nous poser et les pilotes au sol m'ont demandé si je savais qui était le pilote qui continuait tout seul à se balader au-dessus des crêtes (alors qu'aucun de nous n'avait réussi à rester en l'air à cette heure tardive) et quel était le modèle de voile sous laquelle il volait.J'ai signalé que le pilote s'appelait Jean-Luc et qu'il volait sous une Boléro (voile DHV 1 de Gin Gliders), mais oui (tu n'avais pas encore ta Délite) !!Ils ne m'ont pas cru, mais lorsque tu es venu te poser, il a bien fallu se rendre à l'évidence.Dès ce moment nous avons bien compris qu'en qualité de pilotage, tu n'avais rien à envier à personne et que lorsque tu connaîtrais mieux le site, tu ferais de superbes vols et le résultat est là !!Il faut viser les 150 km à présent, Jean-Luc...Avec toutes mes amitiés et mes félicitations.Marc Lassalle

Fred 26/07/2008 23:45

Bonne vacances Jean-luc!!!Surtout prend bien du bon temps, et ne pense plus a la coupe!!c'est pas grave si on arrive a te la piquer!!A+ Fred.