Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jm

Ce samedi 4 avril la prévi nous prévoit 10 km/h d’ouest nord ouest à Aix en Provence.
Ce n’est pas beaucoup ça ! Midi, je récupère Sylvain au lycée et on file au petit déco de Saint Ser.
13 heures à pieds d’œuvre mais frank locataire des lieux est déjà en place. Il nous explique bien comment s’y prendre pour sortir de cette étagère. 13 h 18 il décolle, la démo est superbe, on dirait que c’est facile… 13 h 20 Sylvain décolle pour un vol de 1 mn 30. Ha ! Va falloir un peu de chance alors. 13 h 22 le m’élance et ça monte comme il avait dit le prof.
Trois minutes suffisent pour passer au dessus du pic ou la biroute est plein sud et là, je me dis, mais ou sont les pilotes ? Ensuite, que du plaisir. Première pompe à 1600, la deuxième à 1800 et la troisième à 2000. Que demander de mieux. Ca monte par les cotés bien plus haut que la base des cum et la question est, y a-t-il du vent météo ?….et la réponse est : quasiment pas. J’ai 34 km/h bras hauts de vitesse sol avec mon avion de chasse quel que soit mon cap.
Les varios sont excellent, + 3 en moyenne mais le secteur de Rians est lessivé bleu pale. Je reste donc sous les cum en allant vers l’est. Le quatrième cumulus me sera malheureusement fatal car en fin de vie mais je suis finalement bien content de me poser chez moi (brue auriac) une journée ou les prévisionnistes nous promettaient du NO.
Et franchement il y avait mieux à faire pour un pilote mieux inspiré. Sylvain a redécollé de l’inter pour finalement se poser au col des portes. Etrange ! Avait-il oublié que la voiture était au sud. Il perd le nord cet enfant ! Tout ceci pour dire que voilà deux samedi que je me retrouve seul avec Frank Billote et Sylvain sur la Sainte dans des conditions printanières et pendant ce temps, ou sont les pilotes ?
Nous pourrions optimiser bien mieux nos stratégies si nous étions un troupeau. Alors demain, c’est la même ! 10 km/h de ONO à AIX mais un conseil, tous au pic. Ya un super vol groupé à faire, d’autant que la masse d’air s’assèche.
 JM

Mis en ligne par Raymond.

Commenter cet article