Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PARAPENT -EX archives de 2005 à 2013 de parapentaix

Tout, tout de suite, on a le dent....


 

 

Vous le savez, la vie est un éternel recommencement.

Tous les matins, le même rituel qui structure notre existence. Se lever, boire le café, inspecter le monde et son entourage d'un air déjà désabusé... Où vais-je? Où cours-je? Dans quel état j'ère?, etc….

Et bien non !!!

 

Nous, du parti des paralpinistes, (ou tout du moins une avant garde de deux de ses membres (j’aime bien cette aparté…)), on a la dent : la dent d’Hérens (4171m.).

La voilà : C'est celle de gauche en haut de la photo avec une langue de neige sur son côté gauche. Le déco. est juste à sa droite, le glacier de montée en dessous.




Elle ne se laisse pas approcher sans lui présenter ses respects : elle crèche dans une une vallée adjacente eu Val d’Aoste, aux confins de la France, de l’Italie, et même de la Suisse. Donc 1000km. aller retour en voiture…). Mais pas de voiture, pas de montagne…Et en l’occurrence, pas de pasta, de cafés microscopiques délicieux, de bisteccas de vitello minces comme des lames de rasoir, de resto où ça gueule, de gosses insupportables. L’Italie comme on l’aime quoi !!





On se réserve à l’aller un petit déj. Dans le premier bar rital après le col de Montgenèvre, avec des croissants inimitables plein de chocolat dedans et du sucre glace dessus ! On visite au passage Aoste où Serge veut déjà une gelati à 10h.!! Ah ! il faudrait leur faire la guerre et les annexer comme du temps de Napoléon !

Bref, cette montagne touche le sommet mythique du Cervin que vous apercevez ici du déco.

On ne s'est pas approché, car la corniche de neige ne tenait pas....


Mais avant d’en arriver là haut, il faut marcher… 1900m. de denivelée en deux jours quand même…


La montée au refuge en plein après-midi est un peu beaucoup longue, mais elle est splendide.



Moi, la chaleur me nuit. Serge lui, herborise du génépi. Le haut de vallée est fermé par un glacier frontal impressionnant : un vrai mur. Il s’appelle d’ailleurs « des Grandes Murailles » et ce n’est pas pour rien.




Refuge très intime, mais lever à 3h. et marche de nuit pour 1200m. sur glacier avec des crevasses très ouvertes.



Moi, peu me chaut de monter la nuit, au contraire, il fait froid !….

Comme vous le voyez ici en vol, le glacier est énorme. Il justifie d’ailleurs le barrage.




On s’est un peu planté sur l’itinéraire de nuit. On est arrivé au col de Tournanche (3920m.). Il aurait fallu redescendre pour remonter faire le sommet.

J’ai fait un refus car le vent (très léger arrière) promettait un déco de rêve.L'attéro. est en bas au lac.



Or la veille, lors de la montée, le vent était très fort descendant comme sur tout glacier qui se respecte. Et je voulais voler jusqu’au lac (plus de 5 de finesse) : JE NE VOULAIS PLUS MARCHER . Compte tenu qu’après l’attéro, il fallait relonger le lac (6km. quand même) pour retrouver la voiture. Or moi je ne pense qu’au vino bianco fresco à m’enlever ces putains de groles, à soulager mon corps fourbu et las (un peu d’envolée ne nuit pas).

Une femelle nous attend dans chaque vallée, comme vous le savez. Pour Serge, ce sera comme d'hab. une (jeune) génisse italienne en chaleur qui en veut à son Ultralite rouge, son pantalon rouge, son Gatorate rouge, son visage rougeaud... Vous voyez que j’ai pris la photo de loin tout de même… Pas con, le mec!!



Un dernier coup d'oeil sur cet attéro. de rêve...;


et sur un vol de rêve...


Les photos sont de Serge.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Serge ... c'est pas du  joli joli de faire des vacheries dans les prés ...
Répondre
M
Salut Pierric,Je crois rêver : ainsi, tu as réussi à apprendre à Serge ce qu'était un refuge Si à présent vous faites 1900 m de dénivelée en 2 jours au lieu de le faire, comme d'habitude, en un seul jour, ou plutôt une seule nuit, nous allons être nombreux à vous accompagner dans vos virées de vols en haute montagne !Ce sont les années qui passent qui vous poussent à jouer "petits bras" à présent ?En tout cas chapeau bas pour le nombre de vols magnifiques en haute montagne réalisés cette année Entre les remarquables vols de distance de certains et les non moins superbes vols montagne d'autres, les pilotes du club réalisent de super vols cette année.A+ Marc Lassalle
Répondre