Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lionel

Ouaip, ben y'a des jours comme ca, on croit qu'on va faire un super vol depuis le Pic, voir meme un cross, et puis... on fait 20min de vols, ou a peine plus.

Le parking parapente de St Ser était donc plein à 10h30 ce matin. Eric et Thierry sont là, et pas mal de tetes inconnues aussi. C'etait comme ça aujourd'hui, il y avait meme des visiteurs venus d'un club d'une lointaine contrée: Signes, oui Madame. La météo annoncait qques entrées maritime. En effet, on ne voyait pas le sommet !

Arrivés au col des portes: les nuages defilent vite plein sud, trop vite ? Bizarre, depuis St Ser, il semblait ne pas y a voir de vent. Aller, on y va quand meme.
Au déco, Sylvélie, Yan et un autre type décollent: il arrivent aux nuages (dont la base est montée) super facilement, avec 200m de gain mini. Eric s'empresse de décoller, je me prépare derriere lui. Pas de chance, ca tombe, les 4 voiles se retrouvent à ras-da-da. J'attend un peu, Sylvélie remonte bien. Je decolle, et je passe 30min a zeroter entre le Pic et le Bayou des Vepres, la Sainte est presque completement dans l'ombre des nuages, je pars chasser les zones ensoleillées vers l'ouest, sans succés, ce sera donc le chinois comme atterro du jour. Georges, qui était Cengle vient me recuperer (merci bien!), on retourne a St Ser. Et là, que voit-on: au moins 4 voiles (dont Thierry) en train de faire le plafond, les gars et fille de Signes se regalent, arghhhh...
Eric n'en peut plus, moi non plus, il est 14h, on se decide a ne pas en rester là, on part a l'ouest, la Sainte est a nouveau au soleil. Georges choisi de decoller du déco Sud, Eric et moi sommes décidés pour l'Escalette. Sur place, une voile, et on entend un ronflement: Jean-Luc fait la sieste tranquille sous un buisson. 15h30, je n'en peux plus, il faut que je sois a l'atterro a 16h, je decolle dans un tout petit Ouest, virage a droite, et ca monte facilement sur Costes Chaudes, surprenant ! Demi-tour, coté Sud, ca monte aussi très bien, je lève la tète: un gros noir, verticale la Croix ! Voilà pourquoi ca monte. Les autres décollent (Jean-Luc, Eric, Bamsou). Un type décolle depuis le Pas du Berger et rentre dans le nuage. Je pars poser avec regret, en repassant au dessus de Georges, toujours en attente de la vague... Alors, Georges, tu as pu décoller ? Eric, ce gros noir, il aspirait jusqu'au Pic ?

Et le club de Signes, ca vous a plu ?

Qques photos de cette journée bien surprenante.

Quand faut y aller, faut y aller

Casse-croute au Pic. Remarquez le complement au Pénilex, dévoilé par Eric, sans doute l'arme secrete de ses prochains cross (tache blanche a son pied).

Top moins 1min pour Sylvélie.

Entrées maritimes...

Le plafond monte.

Alors, tu tires ou tu pointes ?

Atterro au Chinois, arggh, maintenant y'a du soleil...

Nouvelle figure accrobatique inventée par un membre du club de Signes, appelée le "baiser". Ils sont forts ces gars là.

A l'ouest, ca volait donc super en fin d'apres-midi, Jean-Luc s'éclate.

Aller, on attend vos commentaires.
a+ Lionel

PS: merci a Thierry pour la navette au col des portes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc Lassalle 05/10/2006 07:56

Encore faudrait-il savoir ce qui s'est passé ce jour-là et quelles étaient les conditions !
Ce n'est bien sûr pas parce qu'un accident a lieu à un endroit donné que cet endroit est craignos.
Si on part par exemple de là avec une brise plein ouest, donc complètement travers par rapport à l'axe de ce déco (qui est orienté sud), on risque bien sûr d'avoir des problèmes !
Par exemple il y a déjà eu des accidents au déco du Pic des Mouches (dont plusieurs graves et un gravissime) : faut-il pour autant le considérer comme dangereux ? Bien sûr que non ! Il faut peut-être s'abstenir d'y décoller lorsque les condtions sont complètement foireuses, n'est-ce-pas ?
J'ai décollé des dizaines et des dizaines de fois du petit vallon situé à l'extrémité du déco au-dessus du Pas du Berger ; je persiste et je signe : il est parfaitement sûr et confortable, lorsque les conditions pour l'utiliser sont bonnes bien sûr, ce qui est très souvent le cas (mais pas toujours...).
Marc Lassalle
 

Francis 04/10/2006 22:34

Je cite Marc :
"Dès que la brise sud-ouest est établie, il y a presque toujours des cycles réguliers bien de face qui remontent le petit vallon situé à l'extrémité gauche de la zone de décollage. Ce vallon est régulièrement bien alimenté, pas du tout craignos puisqu'il n'y a pas de falaise et on peut interrompre un déco si nécessaire."

... un déco tellement sûr que c'est exactement là qu'a eu lieu le dernier accident enregistré au décollage Ouest !
Francis

Marc Lassalle 03/10/2006 22:46

Bonsoir,
Les goûts et les couleurs, cela varie selon les individus...
Mais tout le monde sait bien qu'il n'est pas nécessaire en général de partir juste devant la falaise au déco du "Pas du berger" pour partir de là-haut !
Dès que la brise sud-ouest est établie, il y a presque toujours des cycles réguliers bien de face qui remontent le petit vallon situé à l'extrémité gauche de la zone de décollage. Ce vallon est régulièrement bien alimenté, pas du tout craignos puisqu'il n'y a pas de falaise et on peut interrompre un déco si nécessaire.
Il y a aussi le déco situé juste sous la petite falaise au pied de celle-ci.
Enfin, par brise orientée vraiment plein ouest, le petit vallon qui regarde vers le Pas de l'Escalette permet aussi un déco en sécurité (par vent d'ouest il est toujours alimenté de face) et lui aussi n'est pas du tout "falaise" !
Je ne vois absolument pas pourquoi certains parlent de base-jump dans cette histoire, je croyais que l'on parlait de parapente ;-))
Je continue à décoller régulièrement de là-haut (et tout le monde sait bien que je suis loin d'être un cador au déco !) et il est vrai qu'il existe à présent une tranquillité qu'il n'y avait pas il y a quelques années !
Marc Lassalle

Béa 03/10/2006 20:10

Sans vouloir t'embêter, Marc, le déco du pas du Berger n'est pas si facile que ça pour les débutants , sauf quand c'est alimenté, avec de la bonne brise... Il est court, et nos voiles ont changé...suspentes plus longues et plus grande sensibilité dans les phases de début de vol...
Fini le temps où on se " jetait dans le trou " et que la voile acceptait gentiment un certain manque de vitesse. L'Escalette et le déco juste dessous le pas du Berger ne sont pas " falaise" et permettent de s'arrêter plus aisément quand ça ne va pas. De plus, la montée en thermique s'y fait très facilement, même pour des gens qui n'ont pas une grosse expérience. Je ne dis pas la même chose du Dino qui est plus technique !... Mais pour ceux qui le connaissent très bien comme toi et qui aiment marcher, le pas du Berger reste un bon lieu d'envol ! Et puis, maintenant au moins ce n'est plus la cohue comme il y a quelques années...
Je ne te cache pas que j'aime beaucoup aussi décoller nord sous la Croix, en hiver par tout petit Mistral... j'ai toujours trouvé ce vol (rare ) tout à fait magique !!! Et là ,il faut marcher un peu plus. Béa

Francis 03/10/2006 19:58

...il ne faut pas s'accrocher au passé !

le déco ouest du Pas du Berger, nous l'utilisions en 1987 avec des voiles à 3 de finesse, maintenant les profils ont changé et les suspentes ont allongé : le déco du Pas du Berger c'est devenu trop souvent du base-jump en formation accélérée, ce n'est pas par hasard que la plupart des derniers accidents au décollage ont eu lieu au Pas du Berger !
si nous avons officialisé en 2006 le déco du Pas de l'Escalette, ce n'est pas par flemme, c'est justement pour limiter les prises de risques inutiles
et s'il y en a qui veulent malgré tout se mettre au base jump, je peux leur indiquer quelques spots sympas...
Francis