Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par valouzio Rodriguez

LES AVENTURES DE BAMSITO ET VALLOUSIO RODRIGUEZ SUR SAINTE BAUME

Ils s'étaient donnés rendez-vous au col de l'espigoulier. Ca montait des
deux faces, avec tout de même une dominante nord, confirmée par le
déplacement des nuages d'altitude. Ils sont donc montés au déco de la Sainte
Baume, et, arrivés tout là-haut, se sont retrouvés tout dépités par le flux
de sud-est qui montait. Les fumées étaient nord-nouest vers La Ciotat, Est à
leur pied, et Gardanne droit comme un I.
Alors que Vallousio décidait de faire une sieste, bien fatigué qu'il était
par sa dure semaine de labeur, L'intrépide Bamsito argua que c'était le bon
endroit pour faire du gonflage. Il déploie orange 6 face au sud, gonfle, et
force est de reconnaître que le bougre maîtrise parfaitement son fidèle
destroyer, le maintenant bien vertical au dessus de sa tête.
C'est à cet instant qu'il entend une petite voix lui chantonner: "Je
connaissais une petite tape..., si il en avait, il serait déjà en l'air".  
Bourré d'orgeuil, petit Bamsito sort la phrase qui tue: "on va voir si je suis une petite tape...".
Alors autant la maîtrise de la voile au dessus de la tête était belle,
autant le décollage... Droit comme un "I", l'air de "pas vouloir y aller",
Bamsito avance dans la pente. Sa position et son petit piétinement montre
l'individu par trop sür de ce qu'il fait, le gars qui part en se disant je
fais une connerie: "Oups, tu risques d'en faire une bonne là". Mais il toise
cet horizon sans attéro, ses 400 000 W qui passent en dessous, ce petit flux
de travers, ce milieu hostile...
Les pieds quittent enfin le sol, la sellette lèche les broussailles, et
Bamsito part vers l'ouest. Le vol est droit, l'homme, pas forcément à
l'aise, n'osant pas faire bouger la voile. Il ne faut pas descendre,
retarder au maximum le poser. Et c'est sans oser tourner une seule fois
qu'ils se pose travers pente à une centaine de mètres à l'ouest de son point
de départ.
Il remonte, déplie sa voile et lance alors à Vallousio, avec cet air de défi
qui lui est propre : "T'es pas cap ! Mets cette voile au dessus de ta tête!"
Alors Vallousio s'installe dans la sellette, gonfle et se retourne lui aussi
face à ce monde hostile. Il est vrai qu'à cet instant, la maîtrise de la
voile au dessus de la tête était moins belle que celle de Bamsito, impérial
pour l'occasion. (C'est dur de l'avouer).
A son tour Vallousio entend cette petite voix qui chantonne à son
oreille:"Je connaissais une petite tape..., si il en avait, il serait déjà
en l'air"
Fier et vaillant, il se penche vers le neant, charge miss orange 6, ô reine
des fermetures, pousse sur ses jambes avec un léger coup de frein. Le
décollage est beau, tout en finesse. Il quitte le sol, vole, et reprend le
chemin suivi par Bamsito. Mais, plus vaillant encore, il engage un virage.
Légèrement face au vent, il reprend un peu, salue Bamsito au passage (bouche
bée le gars) et surtout il y croit. Il enchaîne les huits, rasant les
brousailles, slalomant les arbustes, mais fini pas descendre. Toujours
valeureux, il gratte.
Bamsito commence à se demander jusqu'où son compagnon va aller... Vallousio,
très fier dans l'attitude, commence lui aussi intérieurement à se demander
quelle mouche l'a piquée: "Mais pourquoi m'être mis en l'air ici, ne suis-je
pas une andouille?" Posé travers pente, tout va bien.
Et c'est ainsi que nos deux compères, vont enchaîner tour à tour, quelques
minutes de bohneur grattées en face sud de la Sainte Baume en ce mois de
novembre.
A l'heure de redescendre, la flamme sommitale se retourne. Tous deux
s'élancent alors vers une descente paisible en direction de l'hospitalet.
Posés, heureux d'avoir volés sur les deux faces de la Sainte Baume, et de ne
pas être redescendu à pieds.
A+ en l'R. Eric .

Commenter cet article

Rv 12/11/2006 22:00

C'est du vol... à voile ou à vapeur ?

L'habitué 12/11/2006 17:52

A Sainte Nitouche on y vole par vent de cul

Un nouveau dans la région 12/11/2006 17:18

C'est où, la Sainte Nitouche ? On y vole par quel vent ?

Christine 12/11/2006 14:41

Ben quoi ? elle est drôlement sympa la photo qu'on t'a fait suivre, non ? C'est le pur bonheur qui se lit sur vos visages avant de grimper à la Sainte Baune. Elle est pleine de joie, cette photo, je trouve... Et franchement révélatrice de l'ambiance qui règne au moment où on charge les voiles des uns dans la voiture des autres pour partir à l'attaque du site !
Et p'is, avec toute l'amitié que j'ai pour philippe, je ne suis pas prête d'échanger mon Vallouze contre un gonflage ! Ben oui, quoi, quel homme, qui repasse les tee shirts avec tellement d'amour ... un remplacement n'est même pas envisageable !!!

Eric 12/11/2006 14:13

Comment ça, tu fais du gonflage avec Philippe ? Christine, rentre à la maison !