Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Loïc


Puisque ça risque de ne pas voler d'un certain temps, venez donc participer au :
                        GRAND JEU CONCOURS
           

            QUIZZ.....?.QUÉZAKO...........?.QCM...?

Réponse A :
 La nouvelle combinaison multicouches pour capteurs sensoriels hyperdéveloppés, modèle printemps / été / automne / hiver d' Airvé JAVOS...(si si, c'est même marqué dessus !!!!).

Réponse B :
Le vaisseau mère venu de la Galaxie d'Alpha du Centaure et qui a oublié Jean Luc MANSUY sur terre...   "JL téléphone maison"....

Réponse C :
Un prototype révolutionnaire de voile de Speed Riding fait pour dévaler les pentes de la Sainte en rollers.....

Réponse D :
Le prochain truc qui va faire fureur à la Coupe Icare....
 
Réponse E :
Les écharpes de Dumbo l'éléphant volant pour pas qu'il prenne froid à la trompe.....


PS :
 Nous rappelons que le Schmilblic se compose de 4 manches à air offertes par Pierre NAVILLE des "Passagers du Vent" suite à notre achat groupé en 2006, et de huit autres manches cousues par "de petites mains habiles" avec le tissu que nous a offert Porcher Sport suite à une demande d'Olivier BRÈS.
Un grand merci à eux, on va pouvoir tenir à moindre frais en attendant les subventions de la FFVL pour 2007 / 2008.

Ah !, j'oubliais, les gagnants du jeu sont aimablement conviés à aider à l'installation desdites manches lorsque la bise sera venue...


Commenter cet article

vallouze 18/02/2007 17:31

Tu me cherches bauju, tu me cherches...

Le Seigneur du Garlaban 16/02/2007 22:47

Allez, riez, moquez vous, ne vous privez pas, c'est la fête à la saucisse, et dire que j'étais au boulot toute la sainte journée......Pendant ce temps là, quelques petits joueurs se faisaient trois aller retours le Pic/ la Croix, et d'autres le plouf au Garlaban.....Avec du + 4 à la Sainte, c'était le jour pour se faire cinq aller retours la Croix (du Garlaban, bien sûr)/ les Antennes, avec point de contournement au Cruvelier.....

olivier bres 16/02/2007 21:17

En fait le bauju est tres proche de l'homme, mais c'est en fait un primate nommé le Baujunobo qui a comme particularité de regler tout ses conflits par une petite copulation rapide mais éfficace, quelque soit son interlocuteur ce qui lui vaut ce constant sourire en coin. Sa pilosité l'empeche de prendre froid par cet endroit frequemment a l'air. C'est scientifiquement prouvé.

bams 16/02/2007 20:26

 
AMIS DE LA SCIENCE BONSOIR

l'expérimentation nous a maintes fois prouvé qu'un systeme pileux développé pouvais etre une aide utile pour combattre le froid . La jeune pilote germanique du récit de Bernard ( peuplade dont les jeunes filles abhorrent toutes formes d'épilation et de rasage d'aisselles ) en est la preuve .... Une étude des plus sérieuses commanditée par la Nasa a démontrée que le peuple Bauju est le plus chanceux pileusement parlant . Il faut savoir que la toison pubienne d'un Bauju représente à elle seule jusqu'à un tiers de la masse corporelle de ce fruste montagnard .Nul n'ignore que génétiquement parlant ,le Bauju , petit, rablé,serait bien plus proche ( assez curieusement ) du nasique de Bornéo ( voir photo dans dictionnaire )que de l'australopitheque . J'en arrive a la conclusion suivante ; le Bauju est fait pour résister aux conditions qui sévissent au sain de cumulonimbus ,c'est scientifiquement prouvé .

laurent / Frigorifix 16/02/2007 19:28

RHAHHHHH : Le Vol de l'année !
Arrivé au pic des Mouches à 12h45 après avoir stressé pendant les 15 denières minutes de rando, à sentir des rafales impressionnantes en Sud.
Au déco c'est juste bon comme il faut : un fond à 20/25, des cycles qui font monter un peu le ventimètre mais encore gérable. Une seule ombre au tableau : les fumées en plaines sont en Ouest-Sud-Ouest ...
Je branche la vidéo et Marie se lance à 13h, je la rejoins dans l'instant : et on prend tout de suite devant le déco, 50 mètres environs.
Et là on sent qu'il n'y a plus de saison : Le printemps est en avance ! Ça pète dans tous les sens, avec pour corser le tout, un léger météo de travers Ouest, rendant les combes pas très sûres... Je me fais brasser comme un yaourt bulgare et je vois Marie s'éloigner rapidement du relief, refroidie par la lessiveuse.
Tant pis, je m'accroche, je me fais secouer pendant 1h30, sans réussir à faire un plaf digne de ce nom (1250m). Epuisé, je décide d'aller poser et alors que je commence à nouveau à respirer, je croise un superbe thermique, à 50 mètre au dessus du déco intermédiare de St Ser. Il est trop beau pour ne pas le prendre : + 4 intégré, il me remonte de 600 à 1300m ... Serait-ce un signe du destin, faudrait-il s'accrocher ?
Le météo semble un poil moins Ouest, je tente de passer le Bau des Vespres. Je serre les fesses en imaginant le sous le vent que je suis en train de faire : Ça passe mais en dessous du promontoire. Je grattouille dans les combes et ne manque pas de me faire secouer comme un prunier, puis j'arrive à sortir de la crête et je raccroche la Croix. Le retour est plus facile, poussé par l'Ouest (!). Je suis quand même un peu radada, mais je retrouve exactement au même endroit le +4 qui me remonte au plaf.
Déjà trop heureux, je profite qu'à maintenant 15h30, les bulles sont nettement moins teigneuses. Sur ma lancée, je retourne à la croix, sans manquer de me refaire au Bau des Vespres et une ou deux fois en chemin. 5 ou 6 voiles volent dans l'Ouest au Pas du Berger. Une fois de plus le retour est nettement moins dur que l'aller, besoin de refaire le plein une seule fois et arrivé à temps pour reprendre mon +4 qui s'est transformé en +2.5, mais qui me remonte à nouveau au plaf.
Il est 16h15, une petite restit' en Sud est en place, je lache enfin les commandes et fais un peu de soaring tranquille. Marie déjà posée depuis un moment commence à marronner sévère, je descends à l'atterro. Presque 3h30 de vol, 2 aller-retours à la Croix, une belle bataille au début et un petit soaring pour finir. Que demande le peuple !?