Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Loïc

                         Là où on reconnaît les pros....

Dès ce matin 10h30 à St SER, on le sentait fébrile :
 
-" Dépêchez vous les gars, ça chauffe, va pas falloir traîner...."

Avec Béa et le Lio, je lui fais la navette pour le Col des Portes, et au passage, il laisse sa voiture à Puyloubier :
 
-" C'est plus facile pour rentrer en stop....."

A peine arrivé au Col des Portes, il part devant en courant...

Au Pic, tous les prétendants au titre sont là : Agathe, le Bamsou, Xsari, les nostalgiques de Mézel en la personne des deux Thierry ( Boustens et Desnos) et ma pomme, et plein d'autres venus pour faire des kilomètres...

Il avale une quiche en vitesse et saute dans sa combinaison.
Il s'éloigne pour enfiler son Pénilex, c'est le signe d'une grande journée, ça sent la distance à plein nez...
Comme par hasard, il a oublié sa radio, comme c'est ballot, il ne va pas pouvoir nous donner des tuyaux sur les bonnes pompes....

Bref, il nous fait le fusible, et quand on le voit enrouler en décalant, c'est la ruée....
Il est 12h30 et pendant une bonne demi-heure on entend des bruits de tissus qui claquent, ça ferme de tous les cotés...
Lui se ballade tranquille plus haut, se payant même le luxe de faire un point de contournement derrière le Vespres.
Puis il part.....suivi par un petit groupe.
Trop tôt à mon goût, c'est pas encore vraiment installé, j'ai pas envie de finir à Puits de Rians cette fois ci.
Avec le Lio, on temporise jusqu'à ce que ça forme au dessus de la Sainte.
On part à 1500 direction les Ubacs, et là le Lio nous fait un point bas dont il a le secret.
Il se refait alors qu'il s'apprêtait à poser....impressionnant.
Pour les autres c'est la fin du voyage entre Puits d'Auzon et Rians.
Quant à lui, il a disparu loin devant.

Le Lio m'a rejoint et on laisse la Sainte derrière nous.
On travaille dur à la sortie de Rians, les plafonds ne sont pas hauts et les nuages ne tirent pas des masses.
Devant nous, il n'y a que du bleu et les rues tardent à s'installer, il faut patienter, faire marche arrière et rester en bordure des nuages.
Nous voilà maintenant aux portes du royaume de Kadar.
La meilleure solution consiste à longer la zone interdite .
Devant nous, ça s'installe, une plaine de rêve avec un ciel pavé de cums, le plus dur a été fait, maintenant, ça va être du gâteau....
Cruelle désillusion.....le Lio se lance dans la traversée du lac d'Esparron.
Il posera à St Martin de Brome sous un cum en fin de vie.
Quant à moi, je n'arrive pas à raccrocher le nuage qui m'aurait permis de le suivre, et je pose à Saint Julien de Montagner.


Merci à Béa pour sa récup super rapide, le Lio a pu rentrer tôt à la maison, et celà nous a permis de nous en jeter un petit dernier à l'Ouest en partant du Dino en fin de journée...

A huit heures trente, petite inquiétude quand même, sa voiture est toujours à Puyloubier et il est injoignable sur son portable......mais jusqu'où est il donc allé ???
A neuf heure trente, c'est la délivrance, on apprend qu'il est à Saint Vincent les Forts.
Oui, vous avez bien lu, Il est allé à St Vincent les Forts après s'être posé à Puimoisson, lui c'est Fred Puletti.

Explication :

Sa petite famille étant là-haut ( vous savez dans l'article " Un chti vol à St Vincent", le chalet avec vue sur le couple d'écureuils qui prend le frais sur sa terrasse et qui emballe les plaquettes de chocolat Milka dans du papier d'aluminium.....).
Et bien, sa petite famille étant là-haut, il a décidé de la rejoindre en stop en partant de Puimoisson....
Chapeau l'artiste !!!
Bref, une bonne journée de vol en compagnie du Lio qu'est vraiment un sacré pilote.
 On a voyagé côte à côte quasiment tout le vol, et ne vous fiez pas aux photos, il a souvent été plus haut que moi.
Je rentre enfin dans le classement du Top End et me voilà à la dernière place, content d'avoir échappé à la malédiction des 3 P (Puits de Rians, Puits d'Auzon, Puits de Rians).
A +
Loïc

POST-SCRIPTUM :

Le voilà l'Homme de PUIMOISSON, il se cache derrière son maillot de bain pour la baignade à Serre-Ponçon !!!!

Commenter cet article

Le Bauju 22/05/2007 09:50

Pas assez Bio et ridée celle là pour venir des Bauges......ça c'est du fruit de la vallée de la Durance, gavée au collagène.

Rv 21/05/2007 22:26

Dis  Bauju ! c'est pas une pomme des Bauges que tu tiens comme une boule pétanque en indiquant ,le trou !!
 

Bamsou 21/05/2007 17:18

je ne suis qu'une miserable larve , comment ais-je pu croire ne serais ce qu'une seconde arriver à voler correctement , mon vol s'apparente à celui de l'autruche .cette année est maudite , c'est une punition divine certainement pour me faire réaliser que je ne suis qu'une petite crotte . oh Dieu tout puissant !!, puisse tu me donner le torse musclé et aérodynamique de Fred Puletti ou les oreilles décollées de Lionel !!! oh mon dieu !! leve de moi cette malédiction de vols de bouse !!! même l'infame Bauju est sous ta protection , lui , suppo de satan !!! j'ai compris  oh eternel , je ne suis qu'une petite merdouille ...et je respecterai ta volonté ;amen .

Fred 20/05/2007 23:34

Salut, me voici revenu de st vincent les forts!! et je vois cet article je vous dis pas mon étonnement!! pour le coup j'ai mis la soirée a écrire le récit de mon vol qui malheureusement n'étais pas celui ésconté!! la faute a la météo!!
pour ce qui est de mon vol je décole et arrive immédiatement a faire 1700m là je me dis au copain je leur ai dis que j'allais voler en groupe donc je me dis je par au baou des vespre et je vois qui fait le plaf, arrivé au vespre, pas grand mode au plaf et moi meme j'avait du mal , il fallait bien la tenir la voiledans les thermiques!! je refait 1400 et repart vers le pic , toujours personne au plaf je continu vers puylobier et voit lionel enrouler devant moi il en avait un bon!! je fond sur lui et nous enroulons ensemble jusqu'a 1600m c'etait pas évident et trés longt pour monter puis je part, je vois ensuite olivier bams deriere moi,avec olivier  on a du enrouler 20 minute , il etait juste en dessous de moi, et ca montait guére on était au dessus du puit d'auzon,j'ai laché le thermique a 1650 épuisé de ne pas monter plus et  j'ai continué vers rians , et olive qui devais etre a 1400m est partis aussi mais lui ct vraiment trop bas apparement!! puisque je l'ai vu poser peu aprés non sans s'etre battu!!  ensuite j'ai continué vers la montagne d'artigue que j'ai survolé a 850 m d'altitude, sans rien prendre, et je suis passé dans la vallé derriere et a 585m pas loin de poser non plus, je trouve du +1 assez sympa qui se transforme en +2 puis +3 et je l'enroule jusqu'a 1600m puis ça redevient dur a enrouler jusqu'a 1800m puis aprés sympa jusqu'a 2160m base du nuage ,la j'étais content parce que 10 mn avant je voyais l'artigue par en dessous et quand c'est comme ça on est pas fier!! ensuite je file de cum en cum , tant que je restait au dessus de 1800m c'etait bonj'ai refait un bon plaf a 2250m , je me suis pris la voile une ou deux fois sur la tête en bord de thermique c'etait quand même teigneux, j'ai enroulé tout ce que jai trouvé quand même!! puis j'ai visé un cum qui s'est desagrégé et la y avait beaucoup de bleu devant moi et un cum au fond au dessus de RIEZ j'ai continué tout droit et je suis arrivé bas devant riez et j'arrivais pas bien a enrouler , en fait a cet endroit il rentrait du sud un peu fort, je restait persuadé que la dérive etait toujours sud ouest, ça n'allait pas!! peu aprés j'ai compris , mais je n'ai pas réussi a refaire le plaf, je crois que je suis seulement remonté a 1500m mais avec le bon sud j'avancais bien et je pose a puimoisson, un peu déçu quand même parce qu'il y avait un plafond de rêve!!
la deuxiéme aventure ça été de rejoindre seyne en stop !! a la sortie de puimoisson un gars me prend et me laisse quelque kilométre plus loin je lui dis que je fais du parapente et il me dis qu'il en avait pris un il y a 2 mois environ qui avait posé dans le lit de l'asse je lui dit mais oui je le connait c'est thierry , ensuite j'attend un bon moment et c'est des grimpeurs qui me ménent jusqu'a la route napoléon, puis j'ai fait un tour de moto sur 650 avec le casque de parapente, le gars me laisse a digne, je traverse digne et encore des grimpeurs me ménent au brusquet sympa les grimpeurs), et une bonne femme jusqu'a la javie !!  ensuite le bus passe et je le prend et arrive a seyne a 18h30 juste a l'heure pour le bain de la petite!! et a 20h00 devant un verre de vin avec jck a st vincent les forts ENFIN!!!!

A+

lionel dont le cul pêlera peut-etre 20/05/2007 22:48

Monsieur Emilio Bamskowitch,
pour 2008, nous ferons une coupe spéciale du 'plus beau tas', qu'en diriez-vous ?